Encore un autre terme francisé du monde du financement d’entreprises où l’investisseur entre directement dans le capital de la société financée.

Le recours au capital investissement ou capital-risque

L’avantage ici c’est que la société n’est pas obligée de payer des intérêts sur le financement octroyé, même en cas de pertes. Par contre, l’inconvénient c’est que l’entrée dans le capital de la société comporte des risques d’interférences non forcément désirées dans la direction de l’entreprise. Pour éviter un tel cas, il faut bien déterminer quel type d’actions (prioritaires, avec ou sans droits de votes, etc.) l’entreprise octroiera à l’investisseur.